Passer du reproche à la demande

Anaïs EUVERTE écrit le 3 février 2016
Publié dans Apprendre à communiquer Tags:communication , demande

Il y a une règle d’hygiène relationnelle que j’ai apprise grâce à la Méthode ESPERE®, et que j’affectionne particulièrement, alors je vous la livre aujourd’hui :

« Derrière chaque reproche, il y a une demande ».

J’aime dire que grâce à cette simple règle, vous pouvez sauver votre relation de couple 😉

En effet, le couple est souvent un terrain privilégié pour les reproches en tous genres : « tu ne fais pas assez attention à moi », « tu ne fais jamais le ménage », « tu ne m’écoutes pas quand je te parle », « tu ne veux jamais rien faire »…

En réalité, quand nous reprochons quelque chose à quelqu’un, l’autre est mis en défaut : son comportement pose problème, et il risque d’être sur la défensive et de communiquer en étant dans le réactionnel… Nous suscitons rarement la coopération en étant dans la critique. De plus, le reproche est axé sur des comportements qui se sont passés et qu’on ne peut pas changer.

Passer du reproche à la demande signifie renoncer à accuser l’autre et commencer à se positionner clairement.

Si je reproche à mon conjoint de ne pas faire assez attention à moi, au lieu de parler sur lui, je peux commencer à parler de moi.

Voici un processus que je vous propose :

 

  1. Parler des faits, de ce qui s’est passé le plus concrètement possible. Si je reprends mon exemple « tu ne fais jamais attention à moi », il s’agit d’une généralisation et cela n’est pas du tout concret. Ce serait plus concret si je disais « je n’ai pas reçu d’attention de ta part à mon anniversaire ».
  2. Dire son ressenti : c’est-à-dire pouvoir nommer l’émotion ressentie dans cette situation. « Je me sens triste, en colère, furieuse… ». Nommer son ressenti se fait toujours en disant « je », puisque c’est bien moi qui ressens cela.
  3. Nommer son besoin : « j’ai besoin de recevoir des marques d’attention de ta part ».
  4. Formuler une demande précise et concrète : « je te demande d’accorder une attention particulière à mon anniversaire par un cadeau, une surprise… »

En faisant cela, vous sortez de la victimisation. Vous prenez aussi le risque de la réponse. Et vous sortez du mythe selon lequel dans un couple, l’autre devrait réagir de telle ou telle façon, sans même que vous ayez à demander… Les attentes implicites sont un vrai poison de la relation.

Ce processus de communication est valable pour beaucoup de situations et vous permet de vous positionner de façon relationnelle. Vous gagnerez ainsi en maturité relationnelle🙂

Je vous souhaite de beaux échanges nourrissants.

2 responses .

  1. Agnès Emma dit :

    Bonjour Anaïs,

    Un article court, mais concis, donc efficace!Merci

    Mais, pour formuler une demande (4), dire «je te demande» ne risque pas de mettre l’autre sur la défensive? Même s’il est sûr que les étapes antérieurs minimisent une réaction émotionnelle. Surement que pour ne pas s’énerver, l’autre doit être conscient qu’il a le choix de réponse et que ce n’est pas un ordre.

    Mais, dans une situation de couple conflictuelle, même si on veut sauver la relation, «je te demande» peut être interpréter comme une injonction?

    En fait, je n’ai jamais utiliser la formule «je te demande» … je vais la tester 😉

    Merci!
    Et surtout… continue pour nous!

    Agnès

    • Bonjour Agnès,

      Merci beaucoup pour ton commentaire.

      Le « je te demande » est une formule à adapter en fonction des situations. Je te rejoins, la demande laisse l’autre libre de sa réponse.
      Il conviendra d’être vigilant au non-verbal, la façon dont on va dire les choses, l’intonation, le regard, le sourire…

      Une alternative au « je te demande » qui peut être utilisée serait d’utiliser la formule « j’ai une demande ». Par exemple : « j’ai une demande à te faire : celle de faire le ménage une fois par semaine. J’attends ta réponse… »

      En espérant avoir répondu à ta question,

      Bien à toi,

      Anaïs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.