Mieux utiliser les moyens modernes de communication

Anaïs EUVERTE écrit le 17 juin 2014
Publié dans La communication relationnelle Tags:communication , relation

Nous vivons une ère fantastique qui nous permet de rester en lien avec nos proches à l’autre bout du monde. Aujourd’hui la distance n’est plus un obstacle, nous pouvons continuer à alimenter aisément des relations, même éloignées géographiquement. Cela est certainement appréciable et constitue un progrès indéniable.

Comment faire pour tirer profit de ces moyens techniques afin de développer une communication qui reste authentique et respectueuse de nos relations? Car parfois les outils dont nous disposons présentent quelques risques.

Pourquoi l’utilisation des moyens modernes de communication conduit parfois à des malentendus

Vous avez peut-être déjà constaté qu’un mail ou un SMS peut parfois être mal interprété et conduire à un malentendu voire à un conflit… Cela se produit également dans des échanges que nous avons en direct mais les risques de malentendus s’amplifient avec ces moyens de communication.

En effet, le langage verbal représente seulement 35% de la communication. L’autre partie de la communication provient du corps pour 45% et de la voix pour 20%. Les communications para-verbale (le ton, l’intonation, les respirations…) et non-verbale (les gestes, les postures, la façon de se vêtir…) prennent plus de place dans nos échanges que les mots que nous prononçons.

Ainsi, lorsque nous échangeons par mail ou par SMS, nous sommes privés de 65% des possibilités de la communication. Cela peut expliquer que certains messages passent plus difficilement. Lorsque nous écrivons, il n’y a pas le ton ni l’intonation ni le regard etc. Il existe les smileys, tels que celui-ci 😉 qui peuvent nous permettre d’ajouter une nuance, une tonalité à notre message, mais cela est bien maigre quand on pense à la palette d’expressions du visage,  de gestes, de vibrations dans la voix que nous possédons en tant qu’humains !

Au téléphone, seule la voix et les mots parlent, il nous manque le corps pour une communication complète.

Et même en visioconférence, il nous manque encore l’énergie, les odeurs, la respiration… présents dans un échange en chair et en os…

 Ainsi, afin d’utiliser au mieux les moyens de communication modernes, je vous invite vraiment à prendre conscience que les échanges de ce type sont parcellaires, donc limités et peuvent laisser place à plus d’ambiguïté et donc de malentendu.

Vers une utilisation réfléchie des moyens de communication

Pour que la communication demeure qualitative, il s’agirait de pouvoir utiliser avec discernement et à bon escient les différents moyens de communication dont nous disposons. Voici en tous cas mes conseils en la matière, ce n’est qu’une piste de réflexion 😉

Sachant bien sûr que chacun a ses moyens de communication de prédilection 😉

Le téléphone

C’est sans doute le moyen de communication, avec la visioconférence, qui permet d’avoir les échanges les plus proches d’une communication en chair et en os. On peut se dire beaucoup de choses au téléphone, parfois certains trouvent même que c’est plus facile d’échanger par ce moyen. Parler au téléphone nécessite de développer son écoute de la voix, de l’intonation de la respiration, des silences… Le fait de ne pas être vu peut permettre parfois de se dévoiler plus facilement. Je pense notamment aux services d’écoute par téléphone qui permettent aux personnes en difficulté de trouver une écoute, un conseil… sans forcément dévoiler leur identité.

Le téléphone est donc adapté à beaucoup de situations et notamment aux échanges intimes.

Le SMS

Dans l’idéal, il me semble qu’il conviendrait de n’utiliser ce moyen que de façon utilitaire, pour échanger des informations sur des sujets précis…

Dès qu’il y a besoin d’un échange plus profond, sur un sujet important qui mérite une véritable discussion, il me paraît préférable d’utiliser un autre moyen que le SMS. Je suis toujours étonnée et un peu choquée de savoir par exemple que des personnes informent leur compagnon ou leur compagne de leur décision de rupture par SMS. Il me semble qu’il y a dans certains recours au SMS une sorte de comportement fuyant pour ne pas se confronter directement à la réaction de l’autre…

Le SMS me paraît vraiment inadapté pour communiquer sur des choses importantes (bon, allez à part le SMS qui dit « je t’aime » et qui est toujours bon à recevoir 😉 )

Le SMS, du fait du peu de caractères nécessite d’extraire l’essence de notre message, il nous oblige à aller à l’essentiel et ce n’est pas toujours évident. Sans compter bien sûr, l’orthographe et la ponctuation souvent défaillantes et les abréviations à la pelle… parfois c’est un vrai challenge que de déchiffrer les SMS !  Je vous propose donc de ne les utiliser que quand cela est vraiment nécessaire, pour dire des choses simples et précises.

Le SMS implique souvent une immédiateté des réponses, c’est une communication très rapide, qui ne nous laisse pas toujours le temps de peser nos mots.

Je vous invite à vous rappeler que communiquer implique de prendre en compte l’autre et la relation que nous entretenons avec lui, afin de partager quelque chose. Il est donc important de pouvoir peser ses mots avant de les écrire 😉

Le mail

Cette dernière remarque s’applique également au mail :  il s’agit de communiquer en conscience car les écrits restent.

Le mail n’est pas limité en caractères et permet d’en dire plus. La communication par mail présente beaucoup d’avantages. L’écrit permet de communiquer de façon plus réfléchie, plus posée. Le destinataire peut lire et relire le mail pour le comprendre.

Les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, la communication se fait souvent à un groupe de personnes, elle est dans ce cas non personnalisée : je partage quelque chose au monde… et j’attends les commentaires 😉 Cela nous parle sans doute de notre besoin d’appartenance, et l’on n’est plus vraiment dans un échange intime mais plus dans l’idée de faire partie d’une communauté.

Il me semble que l’étendue des moyens de communication ne doit pas nous faire oublier de vivre 😉 Je pense notamment aux personnes qui communiquent sur ce qui se passe dans leur vie sur les réseaux sociaux, à des moments parfois surprenants. Il me semble que je ne peux pas à la fois vivre quelque chose à fond et communiquer dans le même temps…sinon je ne suis pas pleinement dans ce que je suis en train de faire 😉

Ainsi, les réseaux sociaux ne remplacent pas la vraie vie 😉

De façon générale, je vous propose de vous interroger sur ce que vous partagez avec les autres, sur la finalité de votre communication ainsi que sur les personnes à qui vous vous adressez. En bref, communiquer en conscience…

Rien ne remplace les échanges « pour de vrai », en chair et en os… et je vous conseille, pour toutes les choses importantes, de communiquer en direct avec la personne concernée… c’est ainsi que la communication déploie toutes ses subtilités.

Et vous, quels moyens de communication utilisez-vous le plus souvent, que préférez-vous, quelles sont vos expériences de ces moyens de communication ?

Je vous invite à partager dans les commentaires.

A bientôt !

2 responses .

  1. Marie-Anne dit :

    Bonjour,
    lassée de cette façon passive de recevoir l’info, je me suis désinscrite de FB début janvier. Cela fait maintenant 6 mois et … pas de sensation de manque 😉
    J’ai repris les échanges par mail, mon téléphone pour avoir des vraies conversations (et naturellement, je limite les sms…) et j’utilise Skype pour pouvoir discuter et voir ceux qui sont loin.
    Je ne me disperse plus, j’ai retrouvé une communication de meilleure qualité. Il y a quand même un inconvénient : le temps ! Je n’ai pas assez de temps pour communiquer avec toutes mes relations !
    Je suis bien d’accord avec toi, le sms doit juste passer une info sans risque d’interprétation… Qui ne s’est jamais demandé ce que l’autre voulait dire ?
    Merci pour cet article Anaïs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.