Les différentes facettes du rôle de parent

Anaïs EUVERTE écrit le 12 février 2018
Publié dans La relation parent-enfant

Aujourd’hui je partage avec vous une notion de la Méthode ESPERE® que je trouve particulièrement aidante pour exercer notre rôle de parent.

Le rôle de parent s’appuie sur deux fonctions principales que nous pouvons appeler ainsi : la dimension maman/papa et la dimension mère/père.

La dimension maman/papa est la partie du rôle de parent qui donne et qui reçoit… Elle concerne par exemple les câlins, les bisous, les massages, les cadeaux, les dessins, le temps partagé ensemble à jouer, à s’entraider….

Cet aspect du rôle de parent est omniprésent dès le début de la vie de l’enfant et essentiel à son développement. D’ailleurs, dans un premier temps, avec le bébé, le rôle de parent ne s’exercera que par cette dimension.

C’est parce que cette dimension est présente que l’autre partie des rôles parentaux va pouvoir s’exercer.

La dimension mère/père est la partie du parent qui demande et qui refuse. Elle va apparaître à partir d’1 an environ quand il s’agira de dire « non » à l’enfant ou « stop » et elle intervient de façon progressive, à doses très homéopathiques au début. Cette dimension s’exprime chaque fois qu’il s’agit de demander de s’habiller, mettre la table, faire ses devoirs, de refuser de sauter sur le canapé, de partir en tee-shirt à l’école (alors qu’il fait -5 dehors..), d’embêter sa petite sœur…

Certains parents ont des difficultés à remplir ce rôle-là et se plaignent même de devoir occuper cette place, mais comme je le dis souvent, cela fait aussi partie du job de parent !

Même s’il y a des moyens de pratiquer ce rôle d’une façon positive et bienveillante, il n’en demeure pas moins que ce rôle-là de mère ou de père, avec cette dimension de limites est tout autant structurante pour l’enfant que la dimension maman/papa.

Ces deux dimensions sont essentielles et complémentaires pour élever son enfant.

Lorsqu’un des parents ne joue pas pleinement un de ses deux rôles, cela peut créer un déséquilibre et une compensation par l’autre parent. Par exemple, lorsque la maman ne joue pas son rôle de mère, cela oblige le papa à être beaucoup plus présent en tant que père. Or cela peut être très frustrant pour ce dernier ainsi que pour l’enfant qui aimerait avoir aussi un « papa » qui joue avec lui, lui fait des câlins… Autrefois, cette configuration « maman et père » était assez fréquente. Elle est moins présente aujourd’hui car les rôles sont mieux répartis et moins stéréotypés : les hommes sont de plus en plus papa, en accueillant le doux et le tendre de leur rôle et les femmes peuvent davantage être mères et exercer de l’autorité sur leurs enfants.

Dans un prochain article, je vous parlerai d’un outil qui vous permettra de prendre conscience de vos fonctions parentales.

Vous pouvez dores et déjà vous demander quelle dimension est la plus présente dans la façon dont vous accompagnez vos enfants et si cela vous paraît adapté à leurs besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.