La visualisation, comme outil de communication

DSCN2672Je vous présente aujourd’hui un des outils originaux de la Méthode ESPERE:  la visualisation externe.

La visualisation est un facilitateur de la communication.

Elle consiste à montrer ce dont on parle avec des objets. Par exemple, une écharpe permet de montrer la relation. De même, je peux prendre un objet (une pierre, un bâton…) pour montrer quelque chose qui m’habite, par exemple un ressenti. Je montre par exemple ainsi ma tristesse ou ma colère.

Oui, je prends le risque que vous trouviez cela bizarre ou tout du moins original 😉

Personnellement, je peux témoigner des bienfaits de cet outil que j’utilise très régulièrement, et notamment en consultation.

Alors voici les vertus de la visualisation :

1) Elle permet de faire une place à ce qui  nous habite.

Exemple : je ressens de la tristesse. je prends cette boule de bois pour la visualiser, cela me permet de laisser une place à cette tristesse. J’apprends ainsi à accueillir mes émotions, au lieu de les réprimer.

2) Faire cette démarche me permet d’éviter que ce que je ressens ne m’envahisse complètement.

En faisant cette visualisation, j’évite que ce ressenti prenne toute la place : cette tristesse existe mais je ne suis pas que cela, j’ai plein d’autres choses à l’intérieur de moi. Je ne me confonds pas avec ce que je ressens.

3) Je peux montrer à l’autre ce que je vis.

Exemple : je prends cette pierre pour te montrer ma peur face à ta demande et peut-être que tu seras étonné de voir un tel objet et que cela te permettra de mieux voir et entendre ma peur…

C’est donc un véritable moyen de communication. En effet, Jacques Salomé nous dit que les mots sont nécessaires mais pas toujours suffisants pour communiquer…

4) Je permets à l’autre de différencier ma personne et ce que je dis.

Exemple : Si j’ai une demande à faire à quelqu’un, je peux la montrer à l’aide d’un objet, cela évitera qu’il me confonde avec cette demande. Si je souhaite être augmenté par mon employeur, je ne veux pas être disqualifié parce qu’il ne peut pas y répondre favorablement, je souhaite avoir une réponse à cette demande, non sur ma personne. La visualisation permet cela.

5) C’est un outil ludique et qui peut parler à chacun.

La visualisation est un moyen très intéressant de sortir des malentendus, et elle est compréhensible par chacun.

Plus la relation est proche avec quelqu’un, plus les malentendus sont possibles et la visualisation est une véritable respiration dans la communication.

Comment faire pour utiliser la visualisation ?

Tous les objets peuvent être utilisés (évitez toutefois les objets dangereux…). Si vous êtes à table par exemple, vous pouvez montrer ce que vous dites avec ce qui se trouve autour de vous : verre, sel, poivre, serviette… Il est possible d’utiliser des peluches, des jouets, ou des objets du quotidien…

Vous pouvez montrer une personne, un ressenti, un comportement, une parole… bref tout peut être visualisé !

Je vous propose d’essayer cet outil à partir de situations faciles, celles qui vous paraissent simples, sans grand enjeu.  Je suis prête à vous aider si vous avez des questions. Je vous invite à les poser dans les commentaires sous l’article.

Je vous souhaite une belle expérimentation et à très bientôt !

 

 

 

 

 

 

5 responses .

  1. isabelle dit :

    Je trouve vraiment bien cette méthode mais pouvez vous donner un exemple concret.
    Je suis à table, mon enfant gigote sans arret….comment faire pour dire mon agacement ? Merci

    • Anaïs dit :

      Bonjour Isabelle,
      Pouvez-vous préciser quel âge a votre enfant ?

      Il est possible d’abord de demander « je te demande de rester calme pour manger ». Vous pouvez parler de vous : « j’ai besoin de calme quand je suis à table ». Si l’enfant est très jeune, il a de toute façon besoin de bouger. Je vous invite à lui dire que vous entendez son besoin : « je vois que tu as besoin de bouger. Je te propose de te calmer quand tu es à table et de bouger quand tu en seras sorti ».
      Bien sûr, il est aussi possible de dire votre agacement, et de le montrer avec un objet : « je suis agacée. Je te montre cette serviette froissée (par exemple) pour mon agacement. »

      En fonction de l’âge de l’enfant, il est plus ou moins difficile de ne pas gigoter à table 😉 Je vous invite à la patience. Les règles de ce type s’acquièrent sur la durée.

      J’espère que cela répond à votre question.

  2. Bonjour, je trouve que la visualisation est un bon outil, je voudrais aider un enfant de 10 ans à s’en servir pour exprimer les émotions qu’il étouffe : la colère, par exemple, qu’il dit ne jamais ressentir. Comment lui proposer ?

    • Anaïs dit :

      Bonjour Odile,
      avant même de visualiser, je proposerais d’apprendre à l’enfant à s’écouter, pour qu’il puisse entendre ce qu’il ressent. S’il ne sait pas, demander « est-ce que ce que tu ressens est agréable ou désagréable? ». Et ensuite proposer effectivement de visualiser : « Est-ce que tu pourrais me montrer un objet qui représenterait cette émotion? ». Il est possible aussi de lui proposer de dessiner ce qu’il ressent. Vous verrez quel est le moyen qui lui convient le mieux.
      Enfin, je dirais que le meilleur moyen que les enfants que nous côtoyons apprennent à exprimer leurs émotions, c’est bien sûr de leur montrer la voie 😉 : si vous montrez que vous êtes parfois en colère et que vous l’exprimez, cela peut lui permettre de s’autoriser à exprimer cette émotion à son tour.

  3. Merci pour votre réponse et Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.