Tag Archive: Jacques Salomé

Conférence « Le courage d’être soi » de Jacques Salomé

Bonjour,

Je vous propose de découvrir cette vidéo de Jacques Salomé sur « Le courage d’être soi ».

Cela me fait toujours du bien 🙂  et vous ?

Je vous souhaite une très belle journée.

 

Comment faire une restitution symbolique avec la Méthode ESPERE®

Bonjour,

Plusieurs personnes m’ont contactée via le blog pour me demander comment faire une restitution symbolique.

La restitution symbolique, c’est une démarche proposée par la Méthode ESPERE® de Jacques Salomé, qui consiste à rendre à quelqu’un la violence ou le mauvais reçu par un comportement.

J’ai déjà parlé de cette démarche et publié un lien vers une vidéo de Jacques Salomé à ce sujet. Je vous invite à les lire ou les relire si besoin.

Aujourd’hui, je vous partage une vidéo que j’ai réalisée pour vous expliquer concrètement comment réaliser la démarche de restitution :

 

 

Je vous invite à me faire part de vos interrogations et de vos commentaires. Comme je le dis dans cette vidéo, il me paraît important d’être accompagné dans cette démarche par un praticien de la Méthode ESPERE®. Cette démarche a de réels effets thérapeutiques si elle est faite en conscience, en tant qu’aboutissement d’un processus de maturation.

Je vous souhaite de belles découvertes, et peut-être, de belles démarches symboliques 🙂

 

 

Et si on enseignait la communication à l’école ?

Bonjour,

Je partage avec vous une courte de vidéo de Jacques Salomé qui parle de son désir de voir un jour la communication enseignée à l’école :

 

 

Si vous aussi, vous avez le souhait que les enfants puissent apprendre à communiquer à l’école, alors je vous invite à signer la pétition en ce sens :

 

https://www.change.org/p/ministre-de-l-education-nationale-najat-vallaud-belkacem-signez-la-p%C3%A9tition-en-mettant-votre-nom-votre-m%C3%A9tier-votre-motivation-soyez-nombreux-c-est-important?recruiter=232992096&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive&rp_sharecordion_checklist=control

 

Vous pouvez aussi consulter ce texte de Jacques Salomé, présentant la proposition de loi :

http://www.j-salome.com/02-methode/0206-themes-application/260-79.htm

 

A bientôt !

 

 

La communication dans le couple

Bonjour,

Je partage avec vous cette vidéo d’un atelier animé par Guy Corneau et Jacques Salomé, sur le thème de la relation de couple.

Je vous souhaite un bon moment 🙂

 

 

Difficultés relationnelles : les questions à se poser

Je réponds aujourd’hui à une question de Diane :

« Bonjour, Je voulais vous demander conseil, que feriez-vous d’une relation avec une personne qui souffre d’un trouble de personnalité narcissique? Auriez-vous le goût de vous sauver à toute vitesse ou vous seriez tentée de poser un geste, une action pour entretenir cette relation amère? Merci de votre réponse »

 

Je vous remercie, Diane, pour votre question, qui va me permettre de vous parler de la responsabilisation.

Ma première remarque sera de vous inviter à distinguer cette personne et la relation que vous avez avec elle.

Si le trouble de personnalité se trouve chez cette personne, la relation, elle, existe entre vous deux et vous en êtes coresponsables. Ainsi, de mon point de vue, la relation n’est pas « amère » seulement du fait de la personnalité narcissique de l’autre… Il serait d’ailleurs bon de savoir si ce trouble a été diagnostiqué médicalement ou si l’expression vient de vos propres observations.

Attention en effet à la « psychologisation » des relations qui nous conduit parfois à mettre des étiquettes sur des personnes… Cela nous permet d’ailleurs de faire l’économie d’une remise en question personnelle, puisque c’est l’autre qui a un trouble de personnalité 😉 . Rappelons-nous qu’il est toujours plus facile de voir chez l’autre ses travers et ses difficultés plutôt de que de voir les nôtres…

Dire que l’autre a un trouble de personnalité peut vous amener à vous victimiser et à lui donner systématiquement tort.

 

C’est pourquoi, voici les questions que je vous inviterais à vous poser :

 

– Comment vivez-vous cette relation  ?

Nous n’allons pas nous occuper de l’autre, dans cet exercice, ni de ses troubles, ni de ses comportements. Il ne s’agit pas de le juger, de l’étiqueter ou de parler sur lui, simplement de vous demander comment vous vivez cette relation. Est-elle bonne pour vous ?

Vous pouvez ainsi faire le point sur ce que vous vivez : conscientiser ce que vous recevez et ce que vous donnez.

Comment cette relation est-elle alimentée? Par quels types de mots, de gestes, de comportements? Cela est-il satisfaisant pour vous?

Prenez le temps de faire ce travail par écrit et le plus sincèrement possible.

Vous pouvez faire le point depuis le début de votre relation, et lister le positif et le négatif vécus avec cette personne.

 

– Quelle est votre part de responsabilité dans ce qui se passe ?

Quel que soit l’état de la personnalité de l’autre personne, vous êtes coresponsable de la relation. Nous sommes responsables à 50% des relations que nous vivons.

Pour grandir, pour évoluer et ne pas répéter sans cesse les mêmes schémas, il est indispensable de prendre la responsabilité de ce que nous vivons.

Je vous propose de vous interroger sur la dynamique relationnelle présente avec cette personne et sur la façon dont vous y collaborez.

Pour que ce soit plus concret, je vous donne un exemple : si votre ami oublie un rendez-vous qu’il a avec vous, il est responsable de son oubli. De votre côté, vous êtes responsable de votre réaction face à cette situation : allez-vous vous mettre en colère, bouder, allez-vous mettre des mots et vous expliquer ou vouloir lui faire payer plus tard cet oubli? Allez-vous lui prêter des intentions, vous sentir rejetée…?

Il s’agit donc de regarder comment vous faites avec ce qui vous arrive, comment vous vous en débrouillez, comment vous alimentez (peut-être) le conflit.

Ce n’est pas facile de faire ce travail, car la tentation est grande de faire peser sur l’autre l’entière responsabilité de ce qui se passe. Il y a des zones aveugles à l’intérieur de nous, des endroits obscurs qui co-créent les rencontres et les relations difficiles.

Il faut beaucoup de lucidité et de courage pour les débusquer et accepter notre part de responsabilité dans la relation.

Il est possible pour cela de se faire aider, éventuellement avec un praticien ESPERE®, pour y voir plus clair.

 

– Que pouvez-vous changer dans cette relation ?

A votre niveau, vous ne pouvez jamais changer l’autre mais vous pouvez transformer la relation que vous avez avec lui.

En commençant à vous respecter, à vous positionner, à dire ce que vous ressentez, à refuser certains comportements qui ne sont pas bons pour vous…

Je vous invite, pour cela, à vous servir de la Méthode ESPERE® : les moyens de mieux communiquer et l’écharpe relationnelle.

La relation est un canal dans lequel circulent des messages. Si trop de messages négatifs ont circulé, alors le tuyau est encrassé 😉 Dans ce cas, il peut être utile de nettoyer la relation, c’est une démarche que nous proposons en Méthode ESPERE® qui consiste notamment à restituer symboliquement le mauvais reçu dans la relation, afin que cela n’encombre plus les échanges.

 

Après avoir fait ce travail d’introspection et de remise en question, soit vous pourrez décider d’améliorer la relation, soit vous constaterez que vous désirez arrêter la relation… pour vous respecter.

Dans tous les cas, ce sera en fonction de vous, de vos besoins, de vos limites, de vos attentes… et non en fonction de l’autre.

En conclusion, je vous livre cette parole que j’ai entendue de Jacques Salomé et qu’il adressait à une femme qui se plaignait qu’un homme ne la respectait pas :

« ce n’est pas lui qui ne vous respecte pas, c’est vous qui ne vous respectez pas en restant dans cette relation ».

Oui, je crois vraiment que la réponse est à l’intérieur de vous seulement…

Je vous souhaite le meilleur.

Un texte de Jacques Salomé

Anaïs EUVERTE post on mars 30th, 2015
Posted in Textes de Jacques Salomé Tags:Jacques Salomé

texte de Jacques Salomé soyez les poètes de votre vie

Conseil de lecture : « Lettres à l’intime de soi » de Jacques Salomé

Cela faisait longtemps que je nous avais pas recommandé un livre de Jacques Salomé 😉

Je vous avais fait découvrir précédemment « le courage d’être soi ».

Je redécouvre en ce moment un livre magnifique intitulé « Lettres à l’intime de soi ».

 

C’est un ensemble de textes d’une ou deux pages, qui parlent de façon simple, poétique, joyeuse et profonde… de la relation à soi, de la relation à l’autre, de l’amour, du bonheur…

De plus, ce livre est joliment illustré, ce qui rend la lecture encore plus agréable.

Personnellement, c’est un ouvrage que je garde précieusement pour me relier à mes possibles et à mes ressources… je vous le conseille également 😉

Voici un texte tiré de ce livre et intitulé : « Le changement personnel »

« Le changement personnel est la seule aventure inépuisable qu’il nous soit donné de vivre. C’est une aventure inscrite dans les tâtonnements et les enthousiasmes du quotidien.

Changer est un appel en nous, un mouvement interne irrésistible, parfois douloureux, auquel nous nous abandonnons dans la lumière des découvertes ou auquel, au contraire, nous résistons en restant crispés sur nos peurs et sur nos croyances.

Transformation intérieure et changement dans nos relations sont deux pôles toujours liés.

Si je vois la vie comme une possibilité d’enseignements et de découvertes de moi-même, elle devient fascinante, à travers même des souffrances qui la jalonnent, des errances et des malentendus qui nous talonnent, des subtiles métamorphoses, de la maturation, qui nous poussent au-delà de nos limites.

Pour DEVENIR QUI JE SUIS DE FACON UNIQUE. »

 

Je vous souhaite une belle découverte par cette lecture et si vous le souhaitez vous pouvez le commander en cliquant sur l’image ci-dessous :

 

 

 

Mieux communiquer… avec soi-même !

La première personne avec qui nous sommes en relation… c’est nous-même.

Je vous propose quelques pistes pour améliorer la relation que vous entretenez avec vous-même :

1) Être à l’écoute de soi

Avez-vous l’impression de vous écouter?

S’écouter, cela signifie prêter attention à ce qui se passe à l’intérieur de soi : ses émotions, ses ressentis, ses pensées, ses désirs, ses besoins… Prêtez-vous attention à ce qui vous habite ? Y accordez-vous de l’importance ou négligez-vous cette partie de vous ?

De nombreuses personnes n’ont pas cette habitude de s’intéresser à ce qu’elles vivent… Pourtant, comment envisager d’entretenir de bonnes relations avec les autres si nous ne savons pas qui nous sommes et de quoi nous avons  besoin ?

Si vous ne savez pas comment vous écouter, il y a plusieurs façons de créer ce chemin vers soi-même. Je vous propose d’abord dans chaque situation de la vie, de vous habituer à vous demander : « comment je vis cette situation ? Est-ce agréable ou désagréable? » Vous pouvez aussi ressentir ce qui se passe dans votre corps, qui est un très bon indicateur d’un bien-être ou d’un malaise.

La méditation et la relaxation peuvent aussi vous aider à vous connecter à vos ressentis. Vous aurez sans doute besoin de temps pour cela, de prévoir un moment dans la journée pour vous habituer à vous écouter et cela deviendra ensuite de plus en plus naturel.

2) Se respecter

Une fois que l’on sait s’écouter, il s’agit de se prendre en compte : de tenir compte de ce qu’on ressent, de ce qu’on vit pour prendre des décisions et agir.

Si par exemple, je ressens un mal-être dans une situation, il est important de pouvoir l’écouter et d’en être conscient et aussi de trouver un moyen de sortir de cette situation ou de la vivre autrement.

C’est la notion du respect de soi : quand je me respecte, je tiens compte de ce que je ressens pour conduire ma vie. Si je ne me respecte pas, je vais laisser de côté ce que je ressens pour faire plaisir aux autres ou par peur de faire de la peine par exemple. Cela demande parfois un véritable apprentissage pour pouvoir s’affirmer tel que l’on est.

 

3) Développer une communication bienveillante envers soi-même

Comment vous parlez-vous à vous-même ? Avez-vous des paroles faites d’encouragements, de bienveillance et de réconfort… ou avez-vous plutôt à votre encontre des reproches, des critiques et des dévalorisations? Pratiquez-vous le système SAPPE envers votre propre personne ?

Écoutez bien ce que vous vous dites à l’intérieur de vous, lorsque vous rencontrez un obstacle, lorsque les choses ne vont pas comme vous le voulez… Quelle attitude développez-vous envers vous-même?

C’est très important de prendre conscience de la façon dont on se parle. Car cela peut vraiment nous enfermer dans nos difficultés ou au contraire nous permettre de rebondir.

Cette bienveillance nous permet d’accepter nos échecs, de consoler nos tristesses et elle nous donne le courage et le désir d’aller de l’avant, pour donner le meilleur de soi.

Nous nous parlons souvent comme les autres nous ont parlé et notamment les personnes significatives de notre existence (surtout nos parents). Cependant, et même si vous avez reçu beaucoup de paroles toxiques dans votre enfance, il n’est jamais trop tard pour commencer à se parler autrement et à se regarder avec amour et bienveillance.

 

Et pour vous encourager sur cette voie, voici un extrait d’un livre de Jacques Salomé (Si je m’écoutais, je m’entendrais) :

« Prenez soin de vous réellement, journellement. Vous êtes unique et extraordinaire… même si vous l’avez oublié. Vivez comme si vous étiez seul et acceptez de vous relier aux autres chaque fois que cela vous paraît possible…

Voyez les autres comme des cadeaux et, mieux encore, comme des présents qui enrichissent votre vie.

La pire des solitudes n’est pas d’être seul, c’est d’être un compagnon épouvantable pour soi-même…en s’ennuyant en sa propre compagnie.

Alors n’hésitez plus, soyez un bon compagnon pour vous…

Votre vie vous le rendra au centuple. »

 

Je vous souhaite de belles découvertes sur le chemin de la relation à soi 🙂

 

 

 

 

Apprendre l’hygiène relationnelle à nos enfants

Il y a quelques jour, j’ai eu une discussion avec mon fils de 3 ans après l’école :

-« Maman, Lilian m’a dit « t’es pas beau »…

– Ah bon, et toi comment tu l’as vécu?

– C’était pas bien…

-Ok, alors je vais t’apprendre à jeter les messages caca, les messages qui ne sont pas bons pour toi ».

 

J’ai écrit la phrase « t’es pas beau »sur un bout de papier, et j’ai proposé à mon fils de le froisser et de le jeter à la poubelle. Il était ravi de l’opération et cela a permis de dédramatiser complètement cette situation.

Désormais je prends le temps avec lui, de voir s’il a reçu du bon et du moins bon dans la journée  et chaque fois, qu’il y aura du mauvais, je lui proposerai de le jeter dans la poubelle relationnelle.

Cette poubelle est destinée à recevoir tous les messages que nous ne souhaitons pas garder en nous. C’est une poubelle réservée à cela.

Nous ne pouvons pas contrôler tous les messages qui se déposent sur nos enfants…mais nous pouvons leur donner les moyens de ne pas les garder en eux…. et de conserver ainsi leur confiance en soi et leur estime de soi.

La poubelle relationnelle est un outil de la Méthode ESPERE® que je vous invite à expérimenter, pour vos enfants, mais aussi pour vous-même.

Nous ne pouvons pas empêcher quelqu’un de prononcer des paroles ou d’avoir tel comportement… par contre, il est toujours possible de ne pas laisser ces paroles ou ce comportement avoir de l’effet sur nous…il est toujours possible de s’en libérer.

C’est ce que Jacques Salomé appelle l’hygiène relationnelle. C’est un véritable apprentissage de la responsabilisation : si je ne peux pas changer l’autre, je peux toutefois gérer différemment ce qui me vient de lui.

Je vous invite à l’expérimenter par vous-même 😉

 

A bientôt !

 

 

 

Le meilleur expert, c’est vous !