SOS tempête émotionnelle

ConflitDans cet article, je vous donne quelques clés pour gérer les moments difficiles.

Quand nous sommes touchés, envahis par une émotion et que nous ne savons pas comment l’évacuer, nous risquons de déposer sur l’autre des paroles ou des comportements négatifs. Ceux-ci peuvent altérer la relation que nous avons avec l’autre, c’est pourquoi il est très important d’apprendre à écouter et à évacuer ses émotions.

Si nous ne sommes pas libres de nos émotions car nous ne pouvons pas ne pas ressentir quelque chose qui est là, présent à l’intérieur de nous, nous pouvons toutefois agir sur notre réaction.

Voici plusieurs idées à mettre en pratique dans les moments de crise, quand vous sentez que vous êtes dans une émotion négative, surtout la colère, et que vous risquez d’entrer dans le réactionnel. Vous pouvez afficher cette liste chez vous et la compléter bien sûr.

 

10 idées à mettre en place en cas de tempête émotionnelle

Quand je suis envahi par une émotion, que je risque de perdre mes moyens et d’abimer ma relation avec les autres, je peux :

 
1) M’isoler, quitter la pièce, aller marcher

 
2) Taper sur un coussin (en cas de grosse colère)

 
3) Me demander : « qu’est ce qui est touché en moi (pour que ressente cela) ?» pour me recentrer sur mon vécu

 
4) Visualiser mon émotion en la représentant par un objet ou en la dessinant

 
5) Écouter l’autre (me taire) même si je ne me sens pas en accord avec ses propos

 
6) Utiliser le « je » pour dire ce que je ressens, sans dénigrer, accuser ou dévaloriser l’autre

 
7) Penser aux conséquences qu’une parole ou un comportement négatif aura sur la personne et sur la relation

 
8) Me demander si dans quelques heures ou quelques jours, je penserai, dirai ou ferai toujours cela

 
9) Dire les paroles négatives que j’ai envie de dire dans ma tête ou les écrire sur un papier (afin de ne pas les déverser sur l’autre)

 
10) Me (re)connecter aux sentiments positifs que j’ai pour cette personne

 
Je me rappelle à chaque instant que je suis le seul responsable de ce que je ressens.

 

5 responses .

  1. legras annie dit :

    bonsoir Anaïs, c’est en tant que formatrice maintenant que je viens t’interpeller :
    à partir de quel âge est-il possible de transmettre la RHR : nous sommes responsables de nos émotions de nos sentiments ? cette question m’interroge, si je suis devant un enfant de 7 ou 8 ans puis-je lui transmettre cette règle ? Est-elle applicable pour lui ?
    bien à toi Anaïs
    Annie

    • Bonjour Annie,

      Je pense qu’on peut transmettre les règles d’hygiène relationnelle dès le plus jeune âge.
      Face à un enfant, c’est déjà en appliquant à soi-même la règle que l’on peut la transmettre 😉
      Par ailleurs, il est d’abord important d’apprendre aux enfants à nommer les émotions, notamment à l’aide de visuels.
      La visualisation est très aidante pour montrer que chacun est responsable de ce qu’il ressent.

      Bien à toi,

      • legras annie dit :

        Merci Anaïs de ton éclairage, cette RHR est évidente pour moi avec les adultes mais je constate que s’agissant de jeunes enfants, j’ai eu un doute,suite à une conversation sur la responsabilité des émotions, chez l’enfant, avec un adulte. Je vois les enfants, pétris par leur environnement, cela ne leur enlève pas leur part de responsabilité pour autant.C’est plus clair.

  2. Agnès Emma dit :

    Bonjour Anaïs,
    Merci pour ces conseils,
    « me reconnecter aux sentiments positifs que j’ai pour cette personne » est une option qui me plait beaucoup. Je vais m’en souvent et tenter de l’utiliser au moment opportun. Je te ferai un compte rendu.
    Merci 😉

  3. Agnès Emma dit :

    Bonjour Anaïs!
    l’option numéro 10 m’interpelle le plus. Je vais me reconnecter à mes sentiments positifs envers mon interlocuteur au moment opportun. Je te ferai un compte rendu. 😉
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.