Mode d’emploi du bâton de parole, un outil très utile de la Méthode ESPERE®

Le bâton de parole est une tradition nord-amérindienne, que Jacques Salomé a intégré dans la Méthode ESPERE®.

C’est un outil merveilleux qui permet de réguler la parole dans un groupe.

Pourquoi le bâton de parole ?

Dans un groupe, les personnes se coupent souvent la parole, que ce soit en famille, au travail, entre amis… Même si nous savons qu’il « faut » attendre que l’autre ait fini de parler pour dire notre idée, il est parfois difficile d’attendre que l’autre ait terminé pour placer notre point de vue. Et surtout si ce que nous dit l’autre ne nous plaît pas ou résonne en nous…

Or lorsque nous nous coupons la parole, les mots de l’un n’arrivent pas jusqu’à l’autre et la communication devient stérile.

Voilà pourquoi, au-delà d’une simple règle d’écoute et de communication, je vous propose de mettre en pratique le bâton de parole.

Comment ça marche ?

C’est très simple. Je vous invite à choisir un objet qui symbolisera cette fonction : il peut s’agir d’un bâton, d’une peluche, ou tout autre objet. Une cuiller ou un stylo peuvent très bien faire l’affaire selon le contexte dans lequel vous vous trouvez.

Il s’agira alors de présenter au groupe cet objet comme étant le bâton de parole, ce qui signifie qu’il a pour fonction de vous aider à réguler les échanges.

Règles d’utilisation du bâton de parole

Voici quelques règles très simples pour utiliser le bâton de parole.

1) Celui qui souhaite parler et être entendu par les autres, prend le bâton de parole.

2) Les autres s’engagent à écouter la personne qui détient le bâton de parole sans l’interrompre et sans la juger.

3) La personne qui détient le bâton de parole parle d’elle en utilisant au maximum le « je ». Elle est invitée à témoigner d’elle et à ne pas parler sur l’autre.

4) La personne qui détient le bâton de parole s’engage à aller à l’essentiel afin de ne pas monopoliser la parole.

5) Quand une personne a fini de parler, elle repose le bâton de parole au milieu de la table.

Le plus simple est de tester cet outil à la table familiale, avec vos enfants par exemple. Ils sont généralement très preneurs !

A travers cet outil, vous pourrez constater que la règle (ne pas interrompre l’autre quand il parle) a beaucoup plus de poids et est mieux respectée en la visualisant à l’aide du bâton de parole.

7 responses .

  1. patrick dit :

    Merci , Anais, pour ta reponse tres rapide
    Je vais en parler autour de moi
    J ai un copain qui utilise le bâton de parole en famille avec des enfants beaucoup plus jeunes.
    J ai parlé de la confirmation selon ESPERE dans le groupe Communication NonViolente ou communication Responsable de Facebook , aujourd’hui. j’attends les réactions.
    Je pense qu il est enrichissant de confronter les methodes car cela procure des eclairages differents sur un sujet commun : une meilleure communication
    J ai apprécié recemment la presentation par jacques Salomé du systeme SAPPE. Meme si je ne mets pas toujours en pratique les solutions proposées, je suis convaincu que nombre d entre nous ne savent pas – voire meme pas du tout – communiquer

  2. véronique dit :

    Merci pour ces outils précieux anais, la méthode espère devrait être enseignée à l école et à l’école de la vie pour les grands …voilà les solutions pour un monde meilleur et équilibré…merci véronique

  3. patrick LE BRETON dit :

    Anais, tu m as demandé , a juste titre, un retour sur le bâton de parole.pour ma part je pense que l expérience aurait été intéressante. Ma femme et ma fille de 42 ans ont considéré les choses autrement . Elles voient cela plutôt comme un jeu avec des enfants. Elles pensent que si nous avons quelque chose a nous dire nous le faisons. Selon elles, les interruptions sont naturelles et se rattrapent a 3. Participants . N ‘étant que 3 , elles considèrent donc qu il n y a pas d intérêt.je suis désolé par rapport à toi. Peut être est ce applicable pour moi dans d autres circonstances, par exemple réunion entre frères et soeur sur des sujets pouvant entraîner des discussions mouvementées.

    • Anaïs dit :

      Patrick,

      tout d’abord merci pour ton retour et bravo à toi d’avoir osé proposer cet outil qu’est le bâton de parole. Si tu as vraiment à cœur d’utiliser cet outil en famille, je t’invite à réitérer si tu le souhaites quand tu sentiras que c’est le moment. Par exemple, un jour où les personnes se coupent la parole, tu peux le proposer à nouveau. En attendant, si tu as quelque chose à dire et que tu souhaites être entendu rien ne t’empêche de prendre un bâton de parole, même si les autres ne s’en servent pas.

      Communiquer avec des objets n’est pas fréquent dans notre société, donc il est possible de rencontrer des résistances dans un premier temps et les personnes sont libres de ne pas adhérer à cette façon de communiquer. Cela ne t’empêche pas de faire pour toi à ton bout de la relation 😉

  4. Je me rappelle avoir das un groupe de femmes, utilisé un joli bracelet en guise de bâton de parole…c’est effectivement une méthode très efficace pour communiquer dans le respect de l’autre et aussi « peser ses mots ».

  5. LE BRETON Patrick dit :

    mdr (mort de rire ) ma fille qui dans un premier temps refusait le bâton de parole , me le demande lors d’une discussion en voiture car je l’interromps trop souvent. Je crois que je lu en paierai pour NOEL ou peut être avant….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.