Apprendre à demander

Anaïs EUVERTE écrit le 27 juin 2013
Publié dans La communication relationnelle Tags:demander , méthode espere

apprendre à demanderDemander est pour certains d’entre nous quelque chose de délicat voire de difficile. En effet, faire une demande, c’est prendre le risque d’une réponse… et cette réponse n’ira peut-être pas dans le sens que nous souhaitons.

Demander nous expose à un risque potentiel, celui d’un refus.

Ne pas demander nous expose à un autre risque : celui de ne jamais être comblé ! Il s’agit alors d’une auto-privation que nous nous infligeons.

Dans cet article, je voudrais vous inviter à oser vos demandes, quelles qu’elles soient, à l’aide de la Méthode ESPERE® de Jacques Salomé.

Pour cela, il sera nécessaire de sortir de la mythologie qui consiste à croire que l’autre devrait deviner nos demandes sans que nous ayons besoin de les formuler. Si c’était peut-être le cas lorsque nous étions bébé, ce n’est plus du tout le cas à l’âge adulte !

Savez-vous qu’une demande non formulée reste comme un poison en nous et peut devenir rancœur ?

Pour apprendre à demander, voici quelques conseils :

1) Choisissez le bon moment :

Ce n’est pas parce que vous avez quelque chose à dire, que l’autre est disponible pour vous écouter. Ainsi, je vous invite à vérifier la disponibilité de votre interlocuteur avant de formuler votre demande. Vous aurez ainsi plus de chances d’être entendus et peut-être même d’avoir une réponse positive à votre demande !

2) Formulez votre demande :

Beaucoup de demandes sont déguisées et sont en réalité des exigences, c’est-à-dire qu’elles ne laissent pas l’autre libre de sa réponse. C’est le cas si nous ne pouvons pas supporter le refus de l’autre et nous lui faisons du chantage. Par exemple : « si tu n’acceptes pas de vivre avec moi, je te quitte ».

Bien souvent, nos demandes ne sont pas formulées explicitement. Par exemple, si je demande à un ami : « tu viens au cinéma avec moi ? », ce n’est pas une vraie demande, car je ne me positionne pas dans la relation, tout en demandant à l’autre de le faire.

Une véritable demande commence par « je te demande » ou « je te propose ». Par exemple, « je te propose de venir au cinéma avec moi ».

3) Sortez des pièges de la confusion :

Certaines personnes se confondent avec leur demande : si l’autre leur fait une réponse négative, elles le prennent comme un rejet de leur propre personne. Or il s’agit d’entendre qu’une réponse est toujours faite par rapport à une demande et non contre une personne… Pour cela, vous pouvez même utiliser un outil de la Méthode ESPERE®, la visualisation, qui permet justement de sortir de la confusion.

Donc, ne vous confondez pas avec votre demande et ne confondez pas l’autre avec sa réponse!

4) Au besoin, renouvelez votre demande !

Si la demande est vraiment importante pour vous et qu’elle n’a reçu pas de réponse positive, il reste toujours possible de la réitérer ultérieurement…

Ah oui, j’oubliais de vous dire, demander n’est pas un signe de faiblesse, vous l’aurez compris, c’est un signe de maturité relationnelle 😉

Je vous souhaite de belles demandes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.