Monthly Archives:avril 2016

Découvrir ses 4 Héros intérieurs

Anaïs EUVERTE post on avril 23rd, 2016
Posted in Conseils de lecture Tags:désir , mission de vie

J’ai le plaisir de partager avec vous aujourd’hui un résumé du livre « Les 4 Héros intérieurs » de Xavier van Dieren, dont je participe à la diffusion. Comme vous le savez, j’aime partager avec vous des outils qui peuvent vous aider à avancer dans votre vie 🙂

J’ai eu le plaisir de lire ce livre, très simple et accessible. Cet ouvrage m’a beaucoup plu par sa clarté et ses exercices très concrets, c’est pourquoi je souhaite vous faire partager dans cet article un résumé de sa méthodologie.

« Les 4 héros intérieurs » s’adresse à toute personne qui souhaite travailler sur sa mission de vie, c’est-à-dire sur ses aspirations profondes.

Vous souhaitez avoir une vie qui vous ressemble plus, changer de métier, redéfinir le sens de votre vie ? Alors le livre « Les 4 héros intérieurs » peut vous aider à avancer dans la clarification et la réalisation de votre projet.

Toute quête suppose de traverser différentes étapes. C’est un voyage initiatique, dans lequel nous allons être guidé par 4 Héros intérieurs, qui représentent 4 parties de nous-mêmes, navigant entre nos différentes polarités, masculine et féminine, adulte et enfant.

1) Le Poète

Le poète est une partie de nous qui relève de nos aspirations, de nos idées, de nos rêves… ; c’est notre partie inspirée.

En effet, avant de partir dans une quête quelle qu’elle soit, nous avons besoin de savoir vers quoi nous voulons aller. La réponse se trouve à l’intérieur de nous dans notre intuition, nos rêves, notre créativité, nos désirs… Si nous écoutons tous ces signes à l’intérieur de nous, nous pouvons alors entendre cet appel vers quelque chose de plus grand que nous (un projet, un nouveau métier, un voyage…).

2) L’Aventurier

L’Aventurier est celui qui se met en chemin, qui part en quête de son but. Il représente le courage, la détermination, la volonté, l’action.

Sans lui, nous restons dans le rêve sans jamais passer l’action : son rôle est donc déterminant. Il nous permet de nous organiser et de mettre en place des choses sur le plan matériel.

3) Le Paladin

Le Paladin est le héros qui va nous permettre de faire face à nos épreuves intérieures, que l’auteur appelle nos Dragons. A des moments importants de notre vie, nous avons à faire face à notre ombre, cette partie de nous que nous redoutons ou que nous refusons de voir. Cette partie se situe dans l’inconscient. Prendre conscience de nos parties laissées dans l’ombre nous permet d’être plus complets, plus responsables et de faire émerger nos talents cachés.

4) L’Alchimiste

Enfin, l’Alchimiste est la partie de nous qui va faire l’intégration de toute cette aventure et en tirer les enseignements. C’est lui qui nous permet de grandir dans notre quête et qui nous fait intégrer que le plus important n’est pas le but mais le chemin. C’est cette sagesse qui va nous permettre de donner au monde le fruit de notre quête, de partager notre trésor.

« Les 4 Héros intérieurs » nous enseigne donc que pour réaliser un projet, petit ou grand, nous avons à nous appuyer sur chacune de ces parties de nous-même, l’une après l’autre.

Et vous, où en êtes-vous dans vos projets ? Dans votre vie ?

Savez-vous à quel stade de votre quête vous en êtes ?

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande de lire le livre « Les 4 héros intérieurs » qui développe largement ce processus et qui propose beaucoup d’exercices concrets afin de cheminer.

Il y a également des séminaires organisés sur ce thème si vous souhaitez aller encore plus loin.

Je vous souhaite une belle découverte !

Alors j’apprends…

Anaïs EUVERTE post on avril 1st, 2016
Posted in Uncategorized Tags:joie

Je partage avec vous aujourd’hui cet article très personnel que je n’avais pas osé poster cet été. Ce matin, je me demandais ce que je pourrais partager avec vous et je suis retombée sur ce brouillon, un article que j’avais commencé à rédiger puis mis de côté… Et je me suis dit que je vous devais bien cet article plus intime 😉

Au mois de juin dernier, je me trouvais au colloque de l’Institut ESPERE International, un moment de rassemblement et de partage pour tous les praticiens et les personnes intéressées par la Méthode ESPERE®. C’est un événement vivifiant, stimulant qui me donne toujours envie d’aller plus loin dans la transmission de cette approche des relations humaines.

Ce colloque était pour moi particulier car j’avais été élue juste la veille comme membre du conseil d’administration de l’Institut… Et puis j’ai reçu beaucoup de messages positifs de certains parmi vous, lecteurs mon blog, et qui m’ont félicitée. J’ai aussi eu la joie de faire une intervention sur le thème de la violence conjugale et j’en ai reçu également des compliments.

En résumé, j’ai été comblée de messages positifs émanant de belles personnes…

Pourtant, dans le train qui me ramenait chez moi, j’ai pris conscience que depuis 2 jours, je ne vivais pas pleinement dans la joie. J’ai senti à quel point ma difficulté à recevoir est encore là, plus masquée et pourtant bien présente. C’est un peu comme si tous ces messages glissaient sur moi, comme si je me retenais de me réjouir. Oui, il y a une partie de moi qui ne peut s’abandonner pleinement à la joie d’être appréciée, reconnue, reliée aux autres… J’accueille les messages positifs car je sais à quel point c’est bon pour quelqu’un de sentir que ses paroles sont reçues. Mais dans la relation que j’entretiens avec moi-même… c’est une autre histoire. Accepter de laisser ces mots venir toucher vraiment mon cœur, ce serait sans doute apprendre que moi aussi je peux être heureuse et en plein dans la lumière.

Alors autant vous le dire et le redire : c’est bien nous-même qui nous vitalisons ou nous maltraitons avec les messages que nous recevons…

Pour que les messages positifs se fraient un chemin en moi, il s’agirait qu’ils trouvent un écho à l’intérieur de moi, un terrain fertile pour les accueillir… donc que je continue ce travail pour enlever les mauvaises herbes et autres croyances qui me répètent que je n’ai pas le droit de rayonner 😉 Et je vous invite à faire de même, car c’est bien à l’intérieur de nous que se trouvent nos limites…

J’apprends à trouver un chemin vers les possibles de cette joie, chemin sans prétention, chemin tranquille… de l’amour de moi à l’acceptation du bon en moi.

« Il faut créer beaucoup de vide en soi pour naître au recevoir » nous dit Jacques Salomé.

Je n’avais pas perçu à quel point ce dénuement serait une aventure vers plus de vie.

Car au fond, quand on se laisse atteindre au plus profond de soi, il n’y a plus que cette joie, celle d’être bien vivant… ici et maintenant.

Je vous souhaite une merveilleuse journée… la joie au coeur 🙂