Monthly Archives:juin 2013

Un blog, une occasion de grandir

Anaïs EUVERTE post on juin 29th, 2013
Posted in A propos de ce blog Tags:blog , Jacques Salomé , méthode espere

un blog, une occasion de grandirDans cet article, je voudrais vous parler de ma démarche et de mon parcours.

Tout d’abord, vous dire que depuis que j’ai créé ce blog, il y a une semaine, j’ai reçu beaucoup d’encouragements, de personnes de mon entourage (famille, amis, collègues..) et aussi d’autres personnes qui ont eu connaissance de ce blog.  Jacques Salomé m’a également témoigné un message très positif, en m’invitant à diffuser ses travaux, ce que je vais faire avec grand plaisir. Vous pourrez donc découvrir bientôt des vidéos de Jacques Salomé et des chroniques de ses livres…

Ces encouragements ont été très nourrissants pour moi, je  me sens  reconnue et valorisée et je vous dis donc un grand MERCI. Je vois une fois encore à quel point les autres peuvent nous aider à percevoir le bon que nous avons en nous, y compris dans les moments de doute.

En effet, il y a derrière ce blog quelques hésitations, des remises en question comme « suis-je légitime à faire un blog? », des auto-saboteurs comme « ça n’intéressera pas les gens… ». Vous savez toutes ces choses qui nous empoisonnent l’existence et nous freinent dans nos projets ;). Je pense que vous en connaissez aussi. D’ailleurs ces empêcheurs de tourner en rond sont tous à l’intérieur de nous, et ils n’ont de pouvoir que celui que nous leur donnons. C’est-à-dire que nous pouvons décider de ne plus leur en donner et de nous appuyer sur nos ressources, nos désirs et notre créativité pour donner vie à ce qui nous habite. C’est comme cela que j’ai osé créer ce blog…

Si je me suis formée aux relations humaines avec la Méthode ESPERE®, c’est précisément parce que j’avais beaucoup à apprendre en la matière. D’ailleurs, il me reste encore du chemin à faire… C’est pourquoi, dans ce blog, je vous donne des pistes, des outils, une ouverture pour mieux vivre vos relations… mais vous ne trouverez jamais un mode d’emploi ou des recettes toutes faites. Je crois qu’il ne peut y avoir de réponses préconçues en matière de relations humaines, juste des chemins à inventer et à essayer.

Ce que vous trouverez sur ce blog aura un impact sur vos relations et sur votre bien-être si vous vous engagez à le mettre en pratique avec ce que vous êtes. Vous trouverez ici, je l’espère, un soutien, un encouragement, une voie à emprunter.

Ma démarche est avant tout de vous témoigner que c’est possible et de vous encourager à aller vers un mieux-être relationnel. Oui, c’est possible d’aller mieux, de commencer à se respecter, à  se responsabiliser et à oser sa vie…

Il me tient à cœur de vous dire cela, car je reviens de loin. Ma vie a été bousculée par des épreuves et j’aurais pu ne pas en être là aujourd’hui. A travers des rencontres, des livres et la Méthode ESPERE®, et à l’intérieur de mon expérience de vie, j’ai découvert que, si nous ne sommes pas responsables de tout ce qui nous arrive, nous sommes pourtant responsables de ce que nous en faisons…

Cet apprentissage de la responsabilisation est à l’origine d’un changement de regard sur mon existence et m’a permis de me réconcilier avec mon histoire.

Voilà ce qui m’habite et ce que je voudrais transmettre à chacun, car chacun d’entre nous mérite d’être plus à l’écoute de lui-même et de se réconcilier avec la part blessée de son être.

Ce blog est pour moi une occasion supplémentaire de grandir et je voudrais vous emmener avec moi dans ce voyage vers plus de conscience.

Au plaisir de faire route avec vous !

Anaïs

Bienvenue sur ce blog dédié aux relations humaines !

Anaïs EUVERTE post on juin 27th, 2013
Posted in Uncategorized Tags:Jacques Salomé , méthode espere

photo_siteJe suis une femme de 37 ans, passionnée par les relations humaines. J’en ai d’ailleurs fait mon métier puisque je travaille depuis 12 ans dans la relation d’aide. Je suis formée à la Méthode ESPERE®développée par Jacques Salomé et agréée par l’Institut ESPERE International.

J’ai créé ce blog d’abord  pour partager ce qui m’anime au quotidien, le défi que je me suis lancée, celui d’améliorer mes relations, avec moi-même et avec autrui… et d’aider les autres à atteindre le même objectif !

Par ailleurs, j’ai constaté en discutant autour de moi et en accompagnant les personnes en consultation, que parfois, malgré la bonne volonté et la motivation, les mauvaises habitudes relationnelles prennent le pas sur les bonnes résolutions;)

Mon ambition est donc de faire de ce blog un lieu ressource pour vous aider concrètement à entretenir de belles relations, au quotidien.

Oui, c’est possible d’apprendre à communiquer, de faire évoluer nos relations avec soi-même et avec les autres et j’ai le désir de vous aider à y parvenir !

Ce blog est un espace de partage, c’est pourquoi, je vous invite à témoigner de vos découvertes, de vos difficultés, de vous tout simplement, ainsi nous pourrons faire route ensemble !

 

Apprendre à demander

apprendre à demanderDemander est pour certains d’entre nous quelque chose de délicat voire de difficile. En effet, faire une demande, c’est prendre le risque d’une réponse… et cette réponse n’ira peut-être pas dans le sens que nous souhaitons.

Demander nous expose à un risque potentiel, celui d’un refus.

Ne pas demander nous expose à un autre risque : celui de ne jamais être comblé ! Il s’agit alors d’une auto-privation que nous nous infligeons.

Dans cet article, je voudrais vous inviter à oser vos demandes, quelles qu’elles soient, à l’aide de la Méthode ESPERE® de Jacques Salomé.

Pour cela, il sera nécessaire de sortir de la mythologie qui consiste à croire que l’autre devrait deviner nos demandes sans que nous ayons besoin de les formuler. Si c’était peut-être le cas lorsque nous étions bébé, ce n’est plus du tout le cas à l’âge adulte !

Savez-vous qu’une demande non formulée reste comme un poison en nous et peut devenir rancœur ?

Pour apprendre à demander, voici quelques conseils :

1) Choisissez le bon moment :

Ce n’est pas parce que vous avez quelque chose à dire, que l’autre est disponible pour vous écouter. Ainsi, je vous invite à vérifier la disponibilité de votre interlocuteur avant de formuler votre demande. Vous aurez ainsi plus de chances d’être entendus et peut-être même d’avoir une réponse positive à votre demande !

2) Formulez votre demande :

Beaucoup de demandes sont déguisées et sont en réalité des exigences, c’est-à-dire qu’elles ne laissent pas l’autre libre de sa réponse. C’est le cas si nous ne pouvons pas supporter le refus de l’autre et nous lui faisons du chantage. Par exemple : « si tu n’acceptes pas de vivre avec moi, je te quitte ».

Bien souvent, nos demandes ne sont pas formulées explicitement. Par exemple, si je demande à un ami : « tu viens au cinéma avec moi ? », ce n’est pas une vraie demande, car je ne me positionne pas dans la relation, tout en demandant à l’autre de le faire.

Une véritable demande commence par « je te demande » ou « je te propose ». Par exemple, « je te propose de venir au cinéma avec moi ».

3) Sortez des pièges de la confusion :

Certaines personnes se confondent avec leur demande : si l’autre leur fait une réponse négative, elles le prennent comme un rejet de leur propre personne. Or il s’agit d’entendre qu’une réponse est toujours faite par rapport à une demande et non contre une personne… Pour cela, vous pouvez même utiliser un outil de la Méthode ESPERE®, la visualisation, qui permet justement de sortir de la confusion.

Donc, ne vous confondez pas avec votre demande et ne confondez pas l’autre avec sa réponse!

4) Au besoin, renouvelez votre demande !

Si la demande est vraiment importante pour vous et qu’elle n’a reçu pas de réponse positive, il reste toujours possible de la réitérer ultérieurement…

Ah oui, j’oubliais de vous dire, demander n’est pas un signe de faiblesse, vous l’aurez compris, c’est un signe de maturité relationnelle 😉

Je vous souhaite de belles demandes !

Est-il égoïste de s’occuper de soi ?

Anaïs EUVERTE post on juin 24th, 2013
Posted in Les relations humaines Tags:égoïsme

J’entends parfois dire d’une personne qu’elle est égoïste parce qu’elle prend du temps pour elle-même, qu’elle n’est pas toujours disponible lorsqu’on a besoin d’elle, qu’elle fait garder ses enfants pour être un peu seule ou passer du temps en couple…

Cela m’amène à penser que nous sommes encore très influencés par l’injonction : « les autres doivent passer avant nous ». Si nous y réfléchissons un peu, pourquoi donc les autres devraient-ils passer avant nous ?

En réalité, personne ne vous demande de faire passer les autres avant vous. Personne ne vous demande l’abnégation de vous-même ni de vos besoins.

S’occuper de soi n’est pas un acte égoïste, c’est juste le signe que nous sommes autonomes, que nous ne comptons pas sur les autres pour combler nos besoins. Cela ne signifie pas pour autant que nous sommes indifférents aux autres, au contraire.

Alors qu’est-ce qui fait que nous sommes nombreux à  continuer à croire qu’il est égoïste de s’occuper de soi et que nous devons faire attention aux autres ?

C’est notre éducation qui est souvent à mettre en cause : quand nous étions enfant, il fallait peut-être satisfaire nos parents, avoir de bonnes notes, leur faire plaisir, avec parfois le message que nous serions mieux aimés ainsi. Dans ce système relationnel, les sentiments et la relation sont confondus, et l’enfant se met à adopter des comportements en réponse aux attentes de ses parents, afin de mériter leur amour… Il enregistre donc le message qu’il faut faire plaisir aux autres afin d’être aimé par eux. Si nous nous sommes construits sur ce principe étant enfants, il n’est pas étonnant que nous tentions à nouveau à l’âge adulte de faire plaisir aux autres pour gagner ou conserver leur amour.

Or chacun peut être aimé pour qui il est et non pour ce qu’il fait ou ne fait pas.

Si vous vous occupez de vous, vous serez en réalité plus disponible dans vos relations aux autres et plus épanouis. Vous n’aurez pas besoin de demander aux autres de combler vos besoins. Vous serez vous-même, c’est-à-dire un véritable cadeau pour l’autre… C’est en tous cas ce que j’ai appris et expérimenté grâce à la Méthode ESPERE® de Jacques Salomé.

Et si vous essayiez ?